Zahava Seewald choisit ses mots pour évoquer les musées