"Servantes d'aujourd'hui", le nouveau MICMAG ce vendredi 29 septembre dans le journal l'Avenir

"Servantes d'aujourd'hui", le nouveau MICMAG ce vendredi 29 septembre dans le journal l'Avenir

Le nouveau numéro de MICMAG parle de ménages et de déménagement vers un monde espéré meilleur, de métis réhabilités, de professeur déstabilisé, de bière sans papier et d’exils archivés. À découvrir ce vendredi 29 septembre dans le journal l'Avenir.

Entre ménage et repassage, tout n’est pas si propre dans le nettoyage. De domestiques à domestiquées, les femmes étrangères en situation illégale sont les plus menacées. — pages 4 > 9.

Les métis du Congo réclament reconnaissance et l’obtiennent, une mémoire de retrouvée — pages 10 > 11 et d’autres classées aux Archives générales du Royaume — page 12, seule la bière des sans-papiers pourrait nous les effacer — page 13.

Tout comme le professeur Demeuldre voudrait gommer les accusations sexistes et racistes infondées. « Je suis accusé de l’inverse de ce que j’ai toujours défendu » — pages 14 > 15, assure-t-il.

Mais cette polémique ne l’empêchera pas de retrouver le chemin de l’école, tout comme les enfants « Daspa » — page 16.

Commentaires   

0 #1 Pierre 23-10-2017 21:50
https://www.youtube.com/watch?v=GYpjc7hrt74&t=863s

Elle a 65 ans, Jacqueline.
Elle est "technicienne de surface".
Ce qui veut dire ouvrière nettoyeuse. Mais ouvrière, ouvrier, ça ne se dit plus. Et surtout, ça ne se montre plus. Aujourd’hui, les femmes et les hommes au travail sont quasiment absents des écrans, du spectacle médiatique. Portés disparus de la modernité. Comme s’il fallait les rendre invisibles, sans existence réelle, sans métier, sans œuvre, sans parole. Pour mieux taire l’exploitation, la précarité, l’aliénation ?
Nous, on va faire exactement le contraire. On va vous emmener à la rencontre de Jacqueline. On va vous montrer son métier d’ouvrière nettoyeuse qu’elle exerce depuis 25 ans, à l’usine. Et vous allez vivre, avec elle, son dernier jour de travail avant la pension.

« Le rêve moderne du capitalisme est celui d’une société débarrassée des ouvriers, de leurs salaires, de leurs revendications, de leurs syndicats, des lois sociales, du code du travail… Une société de robots, un cauchemar climatisé. Cachez ces ouvriers que je ne saurais voir ! » Gérard Mordillat, écrivain et cinéaste, in Le Miroir voilé et autres écrits sur l'image, Calmann-Lévy, 2014.

Réalisation: Yannick Bovy - Octobre 2017 (30')

Une émission produite par le CEPAG & proposée par la FGTB wallonne
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir