Refugees for refugees, la musique de l’exil