Peur à Walcourt: bas les masques