Le travail “au noir”, au-delà des clichés