L’environnement, nouveau facteur de migration ?