Espéranto, le secret des victimes