Des personnes vulnérables détenues en centre fermé